Installée rue Montorgueil depuis 1730, la pâtisserie Stohrer est la plus vieille pâtisserie de Paris. Son histoire commence avec celle d’un homme, Nicolas Stohrer. Celui-ci travaille en tant que pâtissier au service du Roi Stanislas de Pologne qui, chassé de son trône, s’est exilé en Alsace. Stohrer est si talentueux que lorsque Marie Leszczynska, la fille de Stanislas, épouse le Roi Louis XV en 1725, elle l’emmène avec elle à Versailles. Alors pâtissier attitré de la Reine, Stohrer ouvre ici cinq ans plus tard sa propre pâtisserie. La spécialité de la maison? Le puits d’amour que les amoureux s’arrachent pour la Saint Valentin. Et la crème de la crème, inventé par Stohrer lui même: le baba au rhum!

Un jour, le Roi Stanislas ramène une brioche traditionNelle de Pologne qui s’est un peu asséchée durant le voyage. Stohrer a alors l’idée de l’imbiber d’un vin de Malaga et d’y ajouter de la crème pâtissière et des raisins. Conquis, le Roi Stanislas baptise cette création « Ali-baba » (qui devient Baba) en référence aux Contes des Mille et Une Nuits dont il lit les aventures. D’autres prétendent que le nom vient du polonais « baba », qui signifie «mamie ». Et le rhum alors? Le rhum n’est introduit dans la recette en 1835 par un descendant de Nicolas Stohrer. Presque deux cents ans plus tard, la pâtisserie Stohrer continue encore aujourd’hui à vendre ses célèbres babas au rhum.

Share: